[Chronique lecture n°22] Les Pirates de l’Escroc Griffe de Jean-Sebastien Guillermou

pirateseg1

Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoises, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites…

L’auteur a réussi parfaitement à construire un univers riche, avec une religion, un passé, différents peuples…
Même si le héro principal est Caboche, on peut également avoir le point de vue des autres personnages au court des chapitres. Comme dans tous les livres, il y a des personnages qui ressortent plus que d’autres. Pour ma part, il y en a que j’adore, d’autres qui me font ni chaud, ni froid et enfin certains que je déteste ! (Comme l’Obus par exemple….). J’ai beaucoup aimé le Monde Fleur, on en apprend tout au long du livre si le passé de cet univers et de comment il en est arrivé là. On est vite intrigué par les objets de la quête du capitaine Bretelle, les Cylindres Chénis.
Même si l’univers m’a énormément plu, il me manque un je ne sais quoi pour que je puisse dire que je l’ai vraiment apprécié. Les actions s’enchainent bien trop vite, certaines choses ne sont pas assez approfondies et des révélations mettent trois plombes à être dévoilées. Le capitaine Bretelle tourne tellement longtemps autour du pot au sujet du père de Caboche que j’ai faillit refermé le livre et m’arrêter là…
J’ai mit donc très longtemps à terminer le livre et pourtant la fin m’a donné envie d’enchainer sur le 2eme tome qui est pour le moment mieux rythmé et prenant que le premier.

Publicités

[Chronique manga n°2] The Promised Neverland (Tome 1) de Kaiu Shirai et Posuka Demisu

NP1.jpg

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Je voyais ce manga sur instagram et sur la plupart des blogs, les critiques étaient tellement bonnes que j’ai eu envie de voir ce que ça donnait ! Et je n’ai pas été déçue ! Je dois même dire que c’est un véritable coup de cœur !
On se laisse vite transporté dans la routine tranquille de l’orphelinat, on découvre l’héroïne Emma et je dois avoué qu’elle est vraiment agaçante. Sa personnalité est so much ! Heureusement les autres enfants qui gravitent autour d’elle ont des personnalités plus « tranquille ».
On est intrigué par le tatouage que tous les enfants possèdent sur le cou et c’est à partir du quart du manga que tout bascule ! Le paradis tranquille se transforme en enfer et les enfants doivent le quitter coute que coute ! On se rend vite compte que l’histoire est vraiment sombre et glauque, je m’y attendais pas du tout lorsque j’ai commencé ma lecture. C’est angoissant à souhait… Les enfants s’en sortiront ils ? (Et je me pose d’autres questions, mais je ne voudrais pas spoiler…)
Les dessins collent bien à l’histoire et à l’ambiance du manga, ils peuvent paraitre un peu J’ai hâte de connaitre la suite, qui sort aujourd’hui même !

Si vous avez lu ce manga, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me partager votre avis ! Evidemment sans spoiler ou en le signalant !

[Chronique lecture n°21 : Six Of Crows (tome 2) de Leigh Bardugo

sixofcrows2.jpg

 

Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent.

On se retrouve exactement où le tome 1 s’était arrêter. On retrouve les 6 brigands du Barrel, avec leur personnalité déjà bien développer pour des ados de 16/17 ans. Même si le plan cafouille, Kaz n’a jamais dit son dernier mot et est prêt à mettre sa vie et celles de ses compagnons en danger ! On ne s’ennuie pas une seule seconde au court de ce long roman, il y a de l’action, des rebondissements, des révélations et les derniers mystères sont enfin dévoilés…
Le seul bémol est surement les illustrations des personnages au début, pour moi ils ne sont pas vraiment fidèles aux descriptions tout au long des deux tomes.
J’aime l’idée que l’histoire se termine sur une fin ouverte au bout de 2 tomes, je pense que si un 3eme livre aurait vu le jour, il aurait été moins intéressant que les autres… Et aurait même pu, peut être cassé la magie des 2 précédents. (Vous savez comme la saison 3 de la Casa De Papel, mais là n’est pas le sujet)
Même si ce livre est classé en Young Adult, je le conseille fortement aux adultes, il y a pas mal de politique et la personnalité des personnages est tellement travaillée et sombre…
Il y a eu beaucoup d’articles et de bruits autour de Six Of Crows, j’ai eu peur d’être décue, mais ça a été une véritable surprise et je le prêterais de bon cœur à mon entourage.

 

« Pas de sanglot, pas de tombeau »

[Chronique Manga n°1] Made In Abyss (tome 1) de Akihito Tsukushi

Bonjour ! On se retrouve aujourd’hui pour la première chronique manga !
J’ai vu l’anime fin 2017, début 2018 pendant sa sortie au Japon et j’ai été conquise par l’univers, l’histoire originale, les personnages et surtout le design adorable et magnifique !

Mais méfiez vous des apparences, derrière le côté kawaii (mignon, en japonais) du trait de l’auteur, l’histoire est bien plus complexe et terrifiante qu’elle en a l’air…
Avant de continuer je vous partage le résumé :

Au pied de la ville d’Orse s’étend l’Abysse, une faille gigantesque à la profondeur inconnue habitée par d’étranges créatures et emplie d’antiques reliques. Depuis des années, ce mystérieux gouffre attire de nombreux aventuriers qui se font appeler « les caverniers ». C’est ici que vit Rico, une jeune orpheline obsédée par l’Abysse et désirant marcher dans les traces de sa mère qui y a disparu. Un jour, en prospectant, Rico découvre le corps inanimé d’un jeune garçon. Elle est alors loin d’imaginer à quel point cette découverte va changer sa vie et accélérer son destin.

Dans ce premier tome, on fait la connaissance de Rico (l’heroine) et de son monde. Elle habite Orse, une ville au bord de l’Abysse qui est apparut d’une manière mystérieuse et inconnue sur une île perdue. On apprend le système des caverniers, découvrons le premier étage et ses trésors… La découverte de Legu va chambouler un peu les choses et faire ressugir des choses de son passé et également de sa mère « Lisa l’exterminatrice » qui a disparue au fin fond de l’Abysse.

Le premier tome est surtout là pour expliqué l’Abysse et ce qui a autour (les réliques, les caverniers…), on découvre également la faune et la flore. Même si Rico est un poil énervante, elle est tout de même attachante et on a hâte de savoir ce qui l’attend dans son aventure dans l’Abysse avec Legu. Pour avoir vu l’anime, je peux dire que l’histoire va devenir plus sombre, il y aura également une scène particulièrement trash et on verra que malgré le trait enfantin, l’histoire est enfaite complexe et adulte. Le manga est quand même classé dans Seinen (Manga pour adulte).

La qualité du manga est top ! Il est grand, la couverture est magnifique et on a le droit a des pages couleurs au début. De plus sous la jaquette on a le droit à des petits bonus, ce qui est très sympa !

N’hésitez plus et foncez acheter le 1er tome ! La suite sortira le mois prochain !

 

madeinabyss1.jpg

 

[Chronique lecture n°20] La servante écarlate de Margaret Atwood

Ce livre rentre dans le Défi Lecture 2018 dans la catégorie 47 – Un livre ayant pour thème la religion

 

couv23147003
Titre : La servante écarlate
Auteur : Margaret Atwood
Editeur : Robert Laffont (2014)
Nombre de pages : 511
Genre : Science Fiction / Dystopie

 

Résumé : Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. Une œuvre d’une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

Avis : Je ne sais que dire sur ce livre. Il est marquant et il fait réfléchir, mais il peut également être plat et ennuyant à cause de la narration de Defred.
Le fait qu’elle nous raconte son histoire avec des flashbacks toutes les 10 lignes, m’a vraiment dérangé, ça part vite dans tout les sens et quand on revient à l’histoire initiale, on est un peu perdu « Ah, oui… C’est vrai qu’elle nous racontait ça à la base. »
De plus l’héroïne est vraiment détachée, elle subit plus, qu’elle ne vit. Du coup les scènes choquantes ne m’ont pas plus émue que ça. On voit le régime Gilead se mettre doucement en place, mais on se sait pas par qui, ni comment. Defred était une femme tout à fait classique, avec un mari et une fille et du jour au lendemain tout bouscule, elle devient une Servante Ecarlate, elle est séparé de sa famille et n’a absolument aucune idée de ce qu’ils sont devenus. On ne saura jamais son prénom, elle ne le prononce jamais au court des 511 pages. Il y a plusieurs castes :
– Les Commandants et leurs Epouses, qui ont un peu le plein pouvoir.
– Les Servantes écarlates, aux services des Commandants et leurs Epouses pour leur donné un enfant.
– Les Marthas qui sont juste des bonnes / gourvernantes
– Les Antifemmes qui sont juste des lesbiennes ou autres qui sont virées dans les Colonnies.
Il y a également les Gardiens et les Anges, mais aussi les Yeux dont on sait très peu de choses sur eux.
Tout au long de l’histoire on voit le desespoir de Defred, elle vit énormément dans le passé et laisse le présent coulé sur elle sans faire de vague. Le livre est lourd et dérangeant, on en sort pas indemne et on réfléchit sur le fait que ça peut très bien arrivé dans notre monde actuel. Malgré la narration de Defred qu’on comprend au fil des chapitres, on en finit bouleversé et remué.

Ma note : 3/5

Je pense regardé la sérié, même si je pense être aussi remué que par le livre…

[Chronique lecture n°19] Le Prisme noir – T1 de Brent Weeks

Ce livre rentre dans le Défi Lecture 2018 dans la catégorie 50 – Un livre avec un triangle amoureux

 

leprismenoir1.jpg

Titre : Le Prisme noir – Le porteur de lumière (tome 1)
Auteur : Brent Weeks
Editeur : Bragelonne
Nombre de pages : 712
Genre : Fantasy

 

Résumé : Plus la lumière est vive, plus l’ombre est profonde.
Gavin Guile est le Prisme, l’homme le plus puissant du monde. Empereur et magicien, il est le gardien d’une paix bien fragile.
Et d’un terrible secret.
Les Prismes ne vivent jamais vieux, et Gavin sait exactement combien de temps il lui reste : cinq ans… et cinq missions impossibles à accomplir.

Mon avis : En lisant le résumé de la 4eme de couverture, je n’aurais jamais pensé que le livre serait aussi complexe au début ! On est tout de suite plongé dans l’univers riche et alambiqué, le fonctionnement de la magie avec les couleurs est expliquée dans les grandes lignes, les personnages sont catapultés dans l’histoire. Et voilà. On a des petites vagues d’une guerre qui se serait déroulée il y a 16 ans, entre le Prisme et son frère. Pourtant au fil des chapitres, le passé ressurgit sous forme de flashbacks des différents personnages et ainsi les pièces du puzzle ce mettent en place dans nos têtes. Au bout de la centaine de pages, j’ai enfin pu commencer à apprécier pleinement de l’histoire. L’auteur a réussi a invité un univers, un mode de magie et des personnages hauts en couleurs. Les flashbacks permettent de faire avancer l’histoire, mais également de complétement la bousculée ! En refermant le livre, je n’ai eu qu’une envie : Me replongé dedans ! A suivre avec le tome 2 que j’ai déjà hâte d’avoir entre les mains !

Ma note : 4/5

[Chronique lecture n°18] Six Of Crows (tome 1) de Leigh Bardugo

Ce livre rentre dans le Défi Lecture 2018 dans la categorie 74 – Un livre dont le personnage principal a un handicap (léger ou lourd).

 

sixofcrows

Titre : Six Of Crows
Auteur : Leigh Bardugo
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 576
Genre : Fantasy / Young Adult

Résumé : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Mon avis: Le début peut semblé laborieux, on est tout de suite plongé dans ce monde très riche et complexe qu’est Six of Crows, les différents gangs, les grishas… J’ai eu un peu de mal à accrocher au début, j’ai été vite perdue. Mais les éléments se mettent en place et impossible de lâcher le livre par la suite !
Les personnages ont tous un vécu plutôt sombre et chaotique et j’ai trouvé ça un peu trop pour leur jeune âge (ils ont entre 15 et 18 ans)… Mais ils sont tout de même attachants et leur psychologie est vraiment poussée, ainsi que leur caractère.
L’histoire ne s’essouffle jamais ! Chaque chapitre est du point de vue d’un personnage différent ce qui permet à l’histoire de s’enchainée parfaitement.
Pour ma part Six Of Crows est véritable coup de coeur et j’ai eu une pointe de regret lorsque je suis arrivé à la fin de ce premier tome…

Ma note : Coup de coeur